La profession

Le champ d'actionUn pair praticien a ou a eu recours à des services de santé mentale suite à des troubles psychiques. Après avoir pris du recul sur son vécu, il a suivi une formation certifiante afin – notamment – de formaliser son expérience et de l’installer dans une position d’aidant professionnel auprès de ceux qui souffrent encore de difficultés psychiques.

Le concept de pairs aidants certifiés est apparu il y a une quarantaine d’années en Amérique du Nord. Il a ensuite essaimé en Europe, ainsi qu’en France et en Suisse. Le terme de « pair praticien » a, quant à lui, été choisi en Suisse romande afin de distinguer les pairs aidants formés des pairs dits « naturels » – qui n’ont eux pas suivi de formation.

Dans les soins, le pair praticien peut s’appuyer sur son expérience pour accompagner et soutenir les usagers – lors d’entretiens individuels ou de groupes –, informer les proches, orienter les pratiques des équipes soignantes en leur apportant un regard différent ou servir d’interface entre usagers, proches et soignants. En plus de son expérience, sa spécificité demeure dans l’attitude qu’il adopte envers les usagers, en les encourageant à développer leur pouvoir d’agir.

Cependant, le champ d’action du pair praticien ne se cantonne pas à la clinique. Ainsi, il peut apporter un regard différent dans la formation – initiale ou continue – des professionnels de la santé. Il peut participer à la recherche et apporter aux scientifiques un point de vue de personne concernée. Il peut également intervenir dans le domaine de la promotion de la santé mentale, de la déstigmatisation et de la prévention. Ou encore agir sur un plan politique afin de défendre les droits des usagers. Enfin, il peut travailler dans l’administration ou la gestion de lieux de soin ou de vie de manière à adapter les institutions aux besoins des résidents.